Image Antoinette Fouque - Site Archives

Antoinette Fouque - Site Archives


Antoinette Fouque - Site Archives

Antoinette Fouque, théoricienne et écrivaine

Antoinette Fouque (Antoinettefouque-archives) ne se reconnait pas dans l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. En 2013, elle dirige l'écriture du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui met en lumière 40 siècles de création des femmes sur toute la planète. Antoinette Fouque exécre les "-isme", qui, d'après elle, font référence à une théorie. Elle trouve alors le mot "féminologie".

Antoinette Fouque, l'éditrice

Espaces d’échanges, les boutiques de livres montées par Antoinette Fouque restent ouvertes jusqu'à minuit. La militante s'aperçoit combien les femmes occupent une place mineure dans le domaine de l’édition à force de fréquenter les milieux littéraires. Au tout début de la décennie 70, cette femme de lettres crée Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes à Marseille, Paris et Lyon. Grâce aux Editions des femmes, Antoinette Fouque défend la force créatrice des femmes.

La jeunesse d’Antoinette Fouque

Dans les années 60, Antoinette Fouque devient maman. Elle est dès lors confrontée aux obstacles qu’une femme rencontre lorsqu’elle doit assumer ses mission de maman et de femme alors qu'elle travaille. Marseille a vu naître cette grande militante en 1936. Antoinette Fouque gardera toujours un enracinement politique marqué à gauche de sa jeunesse passée dans un quartier ouvrier. C'est à Marseille que se passe son enfance.

Antoinette Fouque soutient les femmes en luttes sur toute la planète

Antoinette Fouque s’engage notamment pour Aung San Suu Kyi face à au régime militaire birman. Cette grande dame décède en 2014. Elle aura reçu les plus prestigieuses décorations du pays dont la Légion d'honneur. A l'ONU mais aussi sur toute la planète, la militante prend fait et cause la cause des femmes. Le Collège de Féminologie et l’Observatoire de la Misogynie ont été créés par Antoinette Fouque.